Powered by SeaBlog

Les 7 fantastiques

Il y a 84 jours, déjà, nous débarquions dans ce maaaarveilleux archipel. Le temps passe vite et doucement. Vite, car l'on ne le rattrape pas; vite quand l'on regarde derrière soi; mais doucement quand l'on profite de chaque instant sur le bateau.

Nous avons passé 17 jours sur Lanzarote, 10 jours sur Fuerteventura, 27 jours sur Gran Canaria et 30 jours ici sur Tenerife.

Avril à octobre cela nous fera presque 1 mois par île. Et d'un côté je suis content que nous n'ayons pu rattraper notre retard l'année passée pour ne pouvoir faire la transat début 2021. Ainsi nous avons pu profiter de découvrir toute la côte du Portugal, toute la côte andalouse et surtout ici de pouvoir prendre notre temps sur chaque île. Car elles sont toutes tellement différentes les unes des autres.

Quatre de faite, reste 3. La Gomera, La Palma et El Hierro nous attendent.

 

Pour ce qui est des deux premières, Lanzarote et Fuerteventura, voici une petite vidéo les présentant. Très désertiques, ces deux îles de l'est font un peu bande à part des autres en termes de paysage.

 

Durant notre passage sur Gran Canaria, nous avons eu le grand plaisir d'avoir la compagnie les parents de Rémi pendant deux semaines. Ayant bravé les restrictions Covid, les voilà arrivés à Las Palmas où nous sommes arrivés quelques jours plus tôt.
Du coup nous avons beaucoup profité pour visiter une bonne partie de l'île. Le nord en premier lieu puis nous avons fait un bout de chemin ensemble sur la côte sud. Sans oublier les monts. La petite voiture qu'Agnès et Luc avaient louée a vaillamment bravé les monts. Assez pentu à certain endroit et la pauvre titine et son petit moteur avait bien de la peine remplie avec ses 4 touristes.

 

 

L'homme face à la nature…….
N'importe quoi, jsuis arrivé sur cette corniche en voiture climatisée et j'ai même pas eu à marcher 3min pour poser mon trépied.

 

Un peu plus de marche par contre pour atteindre le “presque” sommet de Gran Canaria à 1900m. Dans le restaurant du col où nous mangeâmes sont affichées des photos de l'endroit recouvert de … neige. Qui l'eut crût.

Sur vos monts quand le soleil, annoncent une chaude journée…

 

Les dunes de Mas Palomas

 

Nous avons pu profiter de découvrir beaucoup de mouillage le long des côtes. Principalement au sud des îles; les côtes y sont protégées de la houle venant de l'atlantique. Et il est vrai que sur Gran Canaria et ici sur Tenerife, l'activité touristique est assez intense. Durant avril et mai, nous étions épargnés, merci Covid; mais nous ne sommes plus autant seuls maintenant. Durant la journée, une bonne partie des endroits où nous mouillons est, pas envahie, mais très prisée par les voiliers de croisières.

Ces “voiliers” ont très certainement tous encore leurs voiles neuves, et leur moteur passé 3000heures. En fait je n'en sais rien, mais il y a un certain contraste entre les publicités que l'on voit à terre, avec une promesse de voir des animaux marins en faisant un voyage unique et écologique (poussé par la magie du vent), et la réalité où les gens se retrouvent, pas entassés, mais presque, sur un bateau à moteur pourvu de voile qui déboule à fond (le temps c'est de l'argent). Et même certain ce n'est pas un voilier, ni même un bateau, mais un bar flottant. Et c'est bien là un des meilleurs arguments, bar à volonté ! Avant d'aller faire suer sa crème solaire.

Sur les côtes de Tenerife, les charters sont légion. 

Bon j'arrête ma langue de vipère, mais pour nous c'est un peu la télévision, l'on regarde ce qui se passe; toute cette affaire qui s'affaire. Et puis l'on retourne à notre bateau-bateau quotidien. 

A certaine autres occasion, nous avons profité différemment en trouvant de petits mouillages plus-que-sympa. À l'exemple de Los Gigantes, ci-dessous, où nous étions relativement au calme.

 

Ici c'est la nature naturelle.

 

Pour finir je vous laisse avec quelques images quelque peu égo-bateau-centrique avec le Télémaque dans son milieu naturel.

 

Dicton marin
Je me demande quelle serait la profondeur de l’océan sans les éponges de mer ?
Newsletter